Cet article explique comment:

Démarrer Apache

Un serveur Apache est installé par défaut sur Mac OS X 10.4. Pour le démarrer il faut aller les Préférences systèmes puis dans Partage. Il faut ensuite activer le Partage Web personnel.

Installer PHP

Le module PHP est inclus dans Mac OS X 10.4 (Tiger) mais n'est pas activé par défault. Pour l'activer il faut éditer le fichier /etc/httpd/httpd.conf et supprimer le # devant les deux lignes suivantes:

#LoadModule php4_module libexec/httpd/libphp4.so

puis

#AddModule mod_php4.c

Une fois ces modifications effectués et le fichier sauvegardé, il est possible de vérifier la bonne installation de PHP en créant un fichier phpinfo.php avec:

<? phpinfo(); ?>

Si PHP est correctement activé, cette page visualisé dans votre navigateur affiche les caractéristiques PHP.

Installer et configurer Mysql

Installation

MySQL n'est pas livrer avec MacOS X, il faut le télécharger sur le site de MySQL. La version stable actuelle de MysQL est la 5.0. Il y a différents packages, celui qui m'intéresse est Mac OS X 10.4 (PowerPC) disponible ici. Une fois ce fichier téléchargé et l'image .dmg montée, on peut lancer l'installation en cliquant sur mysql-standard-5.0.18-osx10.4-powerpc.pkg (il faut être root).

Pour lancer mysql il y a plusieurs possibilités:

  • Le terminal:
cd /usr/local/mysql
sudo echo
sudo ./bin/mysqld_safe &
  • démarrage automatique: il est possible de lancer mysql automatiquement au démarrage de la machine en installant MySQLStartupItem.pkg. Ceci ajoute mysql dans les "StartupItem".
  • ajouter mysql au panneau des Préférences systèmes en installant MySQL.prefPane. Ceci permet de contrôler de façon graphique le lancement et l'arrêt de mysql.

Changer le mot de passe

Il faut maintenant changer le mot de passer

mysqladmin -u root password mon_password

pour changer ce password:

mysqladmin -u root -p password mon_password

Modifier le socket sous Mac OS X 10.4.4

Depuis la mise à jour en 10.4.4, le socket de communication entre mysql et les applis tel que phpMyAdmin n'est plus situé au même endroit. A la compilation, le socket a été défini dans /var/mysql/mysql.sock (il est possible de voir ce paramètre dans phpinfo) or depuis la version 10.4.4 ce socket se situe dans /tmp/mysql.sock. Voici la ma,ipulation a effectué:

  • Si le fichier /etc/php.ini n'exise pas, dupliquer le fichier /etc/php.ini.default:
sudo cp /etc/php.ini.default /etc/php.ini
  • Editer le fichier /etc/php.ini et modifier la ligne mysql.default_socket pour avoir ceci:
mysql.default_socket = /tmp/mysql.sock

Une fois le fichier modifié et sauvegardé, relancer Apache

sudo apachectl graceful

Installer phpMyAdmin

Télécharger la dernière version de phpMyAdmin sur le site officiel. La dernière version stable à ce jour est phpMyAdmin-2.7.0-pl2. Une fois téléchargé et décompressé dans un dossier du site, il faut créer le fichier de config.

cp config.default.php config.inc.php

Et voici les lignes à modifier Le serveur (localhost dans notre cas)

$cfg['Servers'][$i]['host']          = 'localhost';

Le user

$cfg['Servers'][$i]['user']          = 'root';

Le Type d'authentification, je conseille cookie : le mot de passe utilisateur est demandé à chaque connexion. Ceci est selon moi la solution la plus sécurisée en complément à un .htaccess pour protéger l'accès au répertoire.

$cfg['Servers'][$i]['auth_type']     = 'cookie';
$cfg['blowfish_secret'] = 'cequejeveux';

Noter qu'il n'est pas nécessaire de mettre le mot de passe dans le fichier config.inc.php quand on utilise l'authentification par cookie.

Conclusion

Il n'est pas très difficile d'installer ces serveurs, cependant il est possible de rencontrer des problèmes lors de mise à jour de l'OS ou des serveurs: typiquement au passage de Mac OS X 10.4.3 à 10.4.4.

Pour les personnes ne souhaitant pas s'embêter avec toutes ces installations et configurations, il existe un outils très simple incluant tous ces serveurs: MAMP.

MAMP est peu à Mac OS X ce que EasyPHP est à Windows. Il permet d'installer et de configurer en quelques cliques Apache, PHP, Mysql et phpMyAdmin. Tous ces éléments se trouvent alors dans un même dossier (dossier de configuration, racine web, binaires, ...). Pour se débarasser de l'outil, il suffit de supprimer le dossier. Une interface graphique permet de contrôler et de configurer les serveurs (arrêt-démarrage, configuration des ports, ...).